Peter Rundel

© Philippe Stirnweiss

Peter Rundel est né en Allemagne en 1958. Il a étudié le violon avec Igor Ozim et Ramy Shevelov à Cologne, Hanovre et New York et la direction d’orchestre avec Michael Gielen et Peter Eötvös. Il a également suivi des cours particuliers auprès du compositeur Jack Brimberg à New York. Entre 1984 et 1996, il est violoniste à l’Ensemble Modern. Il devient chef d’orchestre en 1987. Son répertoire s’étend de Monteverdi à Zappa, en passant par un grand nombre de premières mondiales. De 1998 à 2001, il est co-directeur de l’Orchestre Royal Philharmonique de Flandres avec Philippe Herreweghe. De 1999 à 2001, il est le directeur musical de l’Ensemble Oriol et de la Kammerphilharmonie de Potsdam. Depuis 1999, il est le directeur musical de Wiener Taschenoper et depuis 2005, chef permanent du Remix Ensemble.

Peter Rundel dirige régulièrement de grandes formations orchestrales (orchestres symphoniques des radios de Bavière, Stuttgart, Baden-Baden, Fribourg, Saarbrücken et Francfort ainsi que les orchestres symphoniques de Berlin et Vienne) et les ensembles spécialisés (Ensemble Recherche, Ensemble Modern, Ensemble Asko d’Amsterdam et le Klangforum de Vienne, Ensemble Intercontemporain de Paris, Ensemble Ictus de Bruxelles, Musikfabrik NRW de Düsseldorf).
Dans le cadre du théâtre lyrique, Peter Rundel a dirigé sur des scènes aussi prestigieuses que l’Opéra de Berlin, l’Opéra de Bavière, et les festivals de Vienne et de Bregenz, travaillant alors avec des metteurs en scène comme Peter Konwitschny, Philippe Arlaud et Joachim Schlömer.

En 2003, il dirige la création de Massacre de Wolfgang Mitterer au Wienerfestwochen, opéra qu’il dirige également dans la nouvelle production de T&M confiée à Ludovic Lagarde à l’automne 2008.

En janvier 2008, il crée l’opéra d’Emmanuel Nunes, Das Märchen, au Théâtre Sao Carlos de Lisbonne et Michaels Reise, extrait de Donnerstag de Stockhausen, dans une coproduction de KölnMusik, musikFabrik et des Viener Festwochen, mis en scène par La Fura Dels Baus. En 2009, il dirige le Munich Chamber Orchestra, l’Ensemble Intercontemporain, le RSO-Berlin, le NDR-Symphony Orchestra Hamburg, l’Orchestre Nazionale della RAI Torin et l’Orchestre National de Lille.

Sa discographie, très souvent distinguée par des prix de la critique allemande et internationale, est à l’image de son éclectisme musical : Prometeo de Luigi Nono (EMI), Gesamtwerk de Jean Barraqué (Grand Prix du Disque), Surrogate Cities de Heiner Goebbels (ECM), nommé pour le Grammy Award en 2001, Oeuvres pour Ensemble et Orchestre de Hanspeter Kyburz (Kairos), City Life de Steve Reich (BMG), Violin and String Quartet de Morton Feldman, Blood on the Floor de Mark Anthony Turnage (ARGO), The Yellow Shark de Frank Zappa (Rykodisc), Le Marteau sans Maître de Pierre Boulez, Metamorphosen de Richard Strauss et Sextett de Wolfgang Korngold (ArteNova).

Publicités